La Belle et la Bête : l’histoire éternelle de Disney prend vie au cinéma

0

Hier, avec Le Ménager, nous avons été nous imprégner de l’univers féérique de Disneyland pour aller voir là-bas La Belle et la Bête, sorti ce mercredi sur les écrans.

La Belle et la Bête, c’est mon dessin animé préféré de tous les temps. Je ne me lasse pas de ce Disney, des chansons d’Alan Menken… Je peux l’avoir vu des dizaines et des dizaines de fois, je ne manque pas de pleurer devant. La comédie musicale qui s’était jouée à Mogador m’avait également émue, et là aussi j’aurai pu aller voir le spectacle des dizaines de fois. Alors forcément, je ne pouvais pas manquer ce film !

Affiche du film La Belle et la Bête

Quelques libertés par rapport au dessin animé

Quand on est fan d’un film Disney, que l’on connaît chaque réplique par cœur, on ne peut qu’être très exigeant sur le moindre détail, d’autant plus lorsque les titres de celui-ci sont repris. Le film s’ouvre en chanson, comme dans le dessin animé. On a donc très envie de chantonner, mais très vite on se rend compte que quelques paroles ont été changées (pas beaucoup non plus, mais assez pour perturber). Sacrilège ! Je peux comprendre que des paroles soient changées pour pouvoir coller avec le mouvement des lèvres, mais soyons francs, ici on ne peut pas dire qu’on colle à la perfection. Pour un résultat approximatif, j’aurai donc préféré de loin avoir les paroles originales.

 

Des scènes supplémentaires

Le film de Bil Condon dure environ 30 minutes de plus que le dessin animé originel. Quelques scènes ont donc été ajoutées.
J’ai trouvé que cela était un parti pris très intéressant, car chacune de ces scènes apporte quelque chose sur le caractère des personnages (Gaston est dépeint comme encore plus cruel, alors que Le Fou a finalement un côté humain et s’inquiète pour les autres) ou leur histoire (on en apprend plus sur l’enfance de Belle et de la Bête, orphelins tous deux très tôt de leur mère). Le grimoire magique permettant de se projeter n’importe où, et propulsant Belle dans son passé est une excellente idée.

Image tirée du film La Belle et la Bête

Un décor de conte de fée

Le décor du film est juste… époustouflant ! Le village de Belle est déjà une magnifique réplique du dessin animé, avec toute ses petites échoppes. Mais le château est complètement hallucinant. Que ce soient les jardins, les tours, ou la salle de bal, tout est immense. A côté, le château du dessin animé semble si petit !
Et tous ces détails partout ! Peintures, rosiers, maisons à colombages, Notre-Dame (oui oui !)… Tout a été travaillé dans les moindres détails, rien ne manque. Un vrai régal pour les yeux.

Image tirée du film La Belle et la Bête

Des personnages et des voix

Les personnages-objets sont vraiment bien faits. On notera la façon dont Lumière et Big Ben sont magnifiquement ouvragés, avec des finitions vraiment parfaites.

Image tirée du film La Belle et la Bête
Les acteurs choisis campent tous très bien leurs rôles. Je ne suis pas tout à fait convaincue du choix d’Emma Watson, juste pour une question de physique (elle fait si petite dans le film ! J’aurai imaginé une « princesse » un peu plus grande, élancée). Mais elle a un jeu plutôt juste, surtout dans son exaspération face à Gaston.

Les amateurs de comédie musicale comme moi auront le plaisir de retrouver parmi les personnages secondaires 2 artistes ayant joué sur nos planches parisiennes : Rafaëlle Cohen (rôle de Sarah dans Le Bal des Vampires) et Alexis Loizon (qui avait le rôle de Gaston dans La Belle et la Bête, et joue ici l’un de ses admirateurs). En étant attentifs, vous pourrez les retrouver dans cet extrait :

Et côté voix, on retrouve Yoni Amar et Alexandre Faitrouni (qui jouaient sur scène les rôles de la Bête et Le Fou et retrouvent ici leurs personnages respectifs), Léonanie Raud (qui jouait sur scène le rôle de Mrs SAmovar et est ici la narratrice de l’histoire) ou encore Sophie Delmas (Autant en emporte le vent, Mamma Mia ! ou La petite fille aux allumettes entre autres).
Que du beau monde, que je suis heureuse de retrouver d’une façon ou d’une autre dans le film. 🙂

En définitive, faut-il aller voir le film ?

Oui, oui, et mille fois ouiiiiiiiiii !
Si vous êtes fan du dessin animé, vous ne pourrez qu’adorer cette adaptation, majoritairement très fidèle à ce que vous connaissez. Tous les personnages sont tels qu’on les connaît. Et non, Le Fou n’est pas une grande folle (vous le voyez là, le jeu de mot ?). Franchement je trouve absurde la polémique de certains pays sur son personnage, car son côté pseudo-gay, je le cherche encore. Un peu extraverti et foufou, et fan de Gaston, oui. Mais gay, je n’en ai aucune preuve. 🙂

Moi j’ai hâte que le film sorte en DVD pour pouvoir l’ajouter à ma collection et pouvoir le revoir plein de fois ! Je suis conquise 🙂

About Author

Trentenaire active dans la vraie vie, j'arrive (je ne sais comment) à jongler entre vie professionnelle, vie privée et loisirs. Je suis une touche-à-tout qui aime varier ses intérêts. C'est ainsi qu'est né ce blog, un melting-pot de tout ce que j'aime, car je ne peux me résoudre à choisir un thème plutôt qu'un autre : sorties, tourisme, musique, beauté... et tant d'autres choses que je vous invite à partager à mes côtés.

Laissez votre message après le bip sonore. Biiiiiiiiiip ! :)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Fermer