Projet « 53 billets en 2015 » – Le premier rendez-vous

6
Cette semaine, dans le projet « 53 billet en 2015 », on se replonge dans les rendez-vous de nos vies : rendez-vous raté, rendez-vous amoureux, rendez-vous professionnel… J’avais l’embarras du choix avec le thème de cette semaine :

Le premier rendez-vous

Bannière du projet "53 billets en 2015" d'Agoaye
Les rendez-vous ratés c’est nul, alors je n’ai pas vraiment envie d’en parler.
Les rendez-vous professionnels, euh… je n’en ai pas eu beaucoup, et ça s’appelle plus des entretiens d’embauche. Le seul rendez-vous digne d’intérêt qu’on pourrait qualifier de « professionnel » si on veut, c’est avec quelqu’un de connu (ouais, là je me la pète un petit peu :p ) et les détails de cette entrevue n’ont je pense pas vocation à être rendus publics. (Allez, je vous ôte tout de suite vos fantasmes : non, il n’y a pas eu de coucherie qui pourrait être révélée un jour et se retrouver en une de Closer, c’était une rencontre tout ce qu’il y a de plus cordial et dans un lieu public et même avec une autre personne avec nous.)
Il me reste donc en dernière option le rendez-vous amoureux. J’ai déjà raconté mon premier rendez-vous avec Le Ménager, je vais donc devoir remonter plus loin dans mes souvenirs.

Mon tout premier rendez-vous, c’était il y a 15 ans. Autant dire qu’il risque d’y avoir pas mal d’approximation, le temps ayant eu raison de mes souvenirs. Je parlerai donc plutôt de MES premiers rendez-vous.

J’avais 17 ans à l’époque, et j’avais rencontré Dominique, un jeune homme avec une fossette au menton à la John Travolta, lors d’une soirée d’anniversaire d’une amie (la fête avait eu lieu chez lui).

John Travolta

Dominique avait 26 ans, soit 9 ans de plus que moi. C’était (ça l’est sans doute toujours, d’ailleurs) quelqu’un de vraiment très bien qui n’a jamais essayé de profiter de moi, il a toujours su que notre « relation » n’irait jamais bien trop loin sans doute dû à mon jeune âge et il a toujours tenté de préserver mon petit cœur fragile d’ado au mieux. En 2 mois de cette jolie petite histoire, il n’y aura donc eu que de longues heures de bisous et câlins dans sa voiture, garée devant chez mes parents, quand il rentrait du boulot le soir.

J’étais très en attente de ces moments qu’il m’accordait, j’avais même développé un 6ème sens. Je ne pourrais l’expliquer, mais les jours où j’allais le voir (sans le savoir à l’avance), je sentais l’odeur de son après-rasage dans la journée, comme ça, n’importe quand. (Et non, ce n’est pas que je croisais quelqu’un qui avait le même que lui, vu que ça m’arrivait également en cours entourée de mes copines…) Et ça ne manquait pas : chaque fois que je sentais cette odeur je pouvais le voir le soir-même, sinon il ne pouvait pas passer. Étrange comme phénomène, hein ?
On avait également passé la soirée de la St Valentin ensemble. Je ne sais plus trop si c’est ce soir-là qu’on s’était fait un resto (je ne suis pas sûre, je crois que ça c’était 1 ou 2 ans plus tard, un jour où je l’avais revu). Tout ce que je me rappelle c’est qu’on est resté un bon moment chez lui, devant sa cheminée, à parler de tout et de rien. Qu’en arrivant chez lui il m’avait raconté un  peu de son histoire, comment il avait à son âge une belle grande maison. Et puis que j’avais regardé les CD qu’il avait, qu’il y avait du Francis Cabrel et du Eddy Mitchell. Que c’était un joli jour où j’avais appris à le découvrir un peu.

Les souvenirs de ces premiers rendez-vous sont très flous, mais j’en garde de très bonnes impressions.

Et vous, vous rappelez-vous de vos tout premiers rendez-vous ?

Macaron du projet "53 billets en 2015" d'Agoaye

About Author

Trentenaire active dans la vraie vie, j'arrive (je ne sais comment) à jongler entre vie professionnelle, vie privée et loisirs. Je suis une touche-à-tout qui aime varier ses intérêts. C'est ainsi qu'est né ce blog, un melting-pot de tout ce que j'aime, car je ne peux me résoudre à choisir un thème plutôt qu'un autre : sorties, tourisme, musique, beauté... et tant d'autres choses que je vous invite à partager à mes côtés.

6 commentaires

  1. C'étaient de chouettes moments, que je ne regrette absolument pas. J'ai eu beaucoup de chance de tomber sur lui à cette époque, d'avoir le temps de parler, de le découvrir… Pour un premier souvenir amoureux, ça laisse de très beaux souvenirs qui font sourire. 🙂

Laissez votre message après le bip sonore. Biiiiiiiiiip ! :)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Fermer